Maintenant que vous êtes bien équipé, il n’y a plus qu’à s’y mettre ! On vous dit comment procéder.

Des cartons de déménagement solides

Vous avez du ruban adhésif, tant mieux : vous allez l’utiliser.
Ne soyez pas avare sur la quantité : scotchez le fond du carton pour le rendre plus solide et éviter qu’il ne craque le jour J, scotchez également le dessus et le tour du carton, pour éviter qu’il ne s’ouvre ou s’affaisse sous le poids des autres cartons.

Une organisation logique et progressive

Pris dans l’élan de l’emballage, vous prenez les cartons vides, les remplissez, les fermez et les empilez. Et vous recommencez.
Arrive l’heure du dîner… sauf que vos assiettes, verres et ustensiles de cuisine sont sagement emballés dans leurs cartons « Cuisine / FRAGILE ». Zut, vous n’avez plus qu’à tout défaire (sauf si vous préférez manger avec les doigts et boire au robinet) 😉
Pour éviter cela, 4 astuces :
commencez par emballer les objets dont vous ne vous servez pas souvent (les livres, éléments de décoration etc.)
– adoptez la logique « pièce par pièce », en commençant de préférence par les pièces les moins indispensables
– gardez à portée de main ce dont vous aurez besoin jusqu’à la fin (l’aspirateur par exemple)
ne fermez vos cartons qu’au dernier moment, ainsi toutes vos affaires restent accessibles en cas de besoin

Des cartons de déménagement bien identifiés

Pour commencer, précisez la pièce à laquelle appartient le carton : Cuisine, Chambre Bleu, Salle de Bain Enfants etc. vous pouvez d’ailleurs utiliser des codes couleurs pour vous y aider. Cela vous aidera à charger et décharger le camion plus rapidement.
Il est également impératif de préciser sur chacun de vos cartons ce qu’il y a à l’intérieur, du moins dans les grandes lignes (peu utile de mentionner les motifs de vos assiettes), cela vous permettra non seulement d’estimer le poids et la fragilité du carton pendant le déménagement, mais cela facilitera grandement le rangement dans votre nouveau logement.
Les mentions spéciales : il y a le classique FRAGILE, et celles que l’on connaît moins mais qui sont pourtant tout aussi pratique, telles qu’une flèche vers le haut pour indiquer le sens dans lequel doit être porté le carton (idéale s’il contient par exemple une plante, que l’on a pas envie de retrouver la tête à l’envers).

Voilà, vous êtes prêts à préparer vos cartons dans les règles de l’art. Bon courage !


0 commentaire

Laisser un commentaire