Covoiturage et assurance : ce qu’il faut savoir
location-voiture-covoiturage-OK

Voyager moins cher, oui ! Envoyer aux oubliettes les questions d’assurance, non ! Un petit point sur ce qu’il faut savoir, que vous soyez le conducteur ou le passager, pour voyager le coeur léger 😉

En cas de pépin sur la route

Sachez avant tout que votre assurance auto prend en charge le covoiturage. C’est votre « responsabilité civile envers les tiers » qui couvre ainsi tous les passagers avec lesquels vous allez partager votre trajet.
Certains sites de covoiturage comme Blablacar ont développé une assurance adaptée, pour fournir à leurs clients une garantie plus complète, gratuitement :

  • le dépannage/remorquage en cas de panne ou d’accident
  • l’acheminement à destination
  • l’hébergement en cas de nécessité

Et si vous vouliez passer le volant à un passager ?

Votre premier réflexe doit être de jeter un oeil à votre contrat d’assurance. En effet, certains assureurs peuvent interdire le prêt du volant, ou du moins limiter la prise en charge en cas de sinitre, plusieurs cas de figure :

  • interdiction totale de prêt du véhicule
  • interdiction de prêt de véhicule à un tiers, sauf au conjoint de l’assuré (c’est la clause de conduite exclusive)
  • prêt de véhicule à un tiers, sauf aux jeunes conducteurs (permis datant de moins de 3 ans en général)
  • prêt de véhicule avec majoration de franchise en cas de sinistre
  • prêt de véhicule sans restriction, sans majoration de franchise en cas de sinistre

À noter que parfois, les sites de covoiturage peuvent conclure un partenariat avec une société d’assurance pour proposer le remboursement de franchise en cas d’accident responsable si vous avez prêté le volant à l’un de vos covoitureurs.

Sachez en tout cas que si vous prêtez le volant à un passager et qu’un accident se produit, c’est sur le souscripteur de l’assurance que s’applique le malus.

Assurance et covoiturage : les bons réflexes

Lorsque vous êtes passager, pensez à toujours vérifier que le certificat d’assurance soit à jour (la pastille verte sur le pare-brise) et que le permis du conducteur soit valide.

Si vous êtes le conducteur, le covoiturage implique que vous ne fassiez pas de bénéfice et que les indemnités que vous versent les passagers se limitent au partage des frais de route (péages, carburant). En cas de bénéfice, vous seriez considéré comme transporteur de passagers rémunéré, ce qui nécessite une assurance spécifique !

Laisser un commentaire