Et si vous adoptiez la conduite écologique ?
Adopter la conduite écologique permet de faire des économies de carburant

Connaissez-vous la conduite écologique ? Ce style de conduite est de plus en plus plébiscité par les automobilistes qui souhaitent réduire l’impact environnemental de leurs trajets.

S’il gagne tant en popularité, c’est parce que les bénéfices ne sont pas uniquement liés à l’environnement, mais se constatent aussi directement sur la facture de carburant.
Conduire de manière écologique s’apparente à une succession de gestes simples, qui prennent tout leur sens au quotidien, et deviennent rapidement des automatismes dont il est bien difficile de se débarrasser par la suite ! Découvrez quelques exemples d’habitudes constructives à adopter de toute urgence !

Préparer son véhicule avant de prendre la route

Adopter un style de conduite écologique passe en premier lieu par une préparation minutieuse de sa voiture. On ne le dira jamais assez, mais le réglage de la pression des pneus est capital. On évoque des économies de plus de 10 % de carburant entre des pneus sous-gonflés et des pneus dont la pression est adaptée au poids du véhicule.
Si vous partez en vacances les valises bien remplies, il faudra donc penser à augmenter la pression de vos pneus pour compenser la charge supplémentaire (barres de toit, porte-vélo, coffre chargé…).
Au-delà du réglage de leur pression, pensez également à vérifier l’état de vos pneus. En effet, des pneus usés auront tendance à occuper plus de surface au sol et donc générer plus de résistance. Vous allez donc devoir puiser davantage dans les ressources de la voiture et donc… consommer plus de carburant ! Et si vous devez changer de pneus, n’oubliez pas déposer vos pneus usagés dans un centre auto.

Réviser sa manière de conduire

Amateur de conduite sportive, il va falloir vous faire une raison : les accélérations et décélérations brutales, les vitesses inconstantes sont propices à vous faire consommer plus de carburant que nécessaire. D’autant qu’en pensant gagner du temps avec ce style de conduite, le gain réel est en réalité souvent minime. Les études sur le sujet parlent d’elles-mêmes !
Les bons gestes sont au contraire de s’assurer de réduire sa vitesse, changer de vitesse dès que possible, lâcher l’accélérateur au lieu de freiner et rouler à une allure constante en anticipant au maximum les obstacles et véhicules présents sur la route. Si votre voiture est équipée d’un régulateur de vitesse, c’est le moment de l’utiliser !
Enfin, la température du moteur a son importance. Tant que le moteur n’est pas encore chaud (il faut attendre 10 à 15 min), évitez autant que possible de dépasser les 2500 tr/min (ou 2000 tr/min pour les diesel).

Un point sur la climatisation

Les voitures sont aujourd’hui bardées d’accessoires qui visent à rendre les trajets du conducteur et des passagers plus agréables. L’un des plus énergivores est la climatisation qui représente à elle seule un surplus de 20 % à 40 % de consommation de carburant.
Parfois, il suffira d’utiliser les aérateurs du tableau de bord pour un résultat similaire. En outre, évitez d’ouvrir la fenêtre, ce qui aurait pour effet de rompre l’aérodynamisme de la voiture.

Savoir préparer son véhicule, faire preuve de bon sens… finalement, ce n’est pas si compliqué que cela de rouler écologique !

Laisser un commentaire