Le covoiturage en moto ? Ça roule Mapool !
Logo de Mapool, covoiturage à moto

On a un nouveau mot pour votre dictionnaire de l’économie collaborative ! Le « co-motorage » : c’est simple, c’est comme le covoiturage, mais en moto.

Un peu par hasard, on s’est rendu compte que nous étions voisins de bureaux avec l’équipe de Mapool ! L’occasion pour nous d’aller prendre un café avec Amina et Tina, et d’en savoir un peu plus sur ce concept de co-motorage urbain.

Mapool, ou l’histoire d’un parisien frustré de ne pas aller assez vite !

L’anecdote de la naissance de Mapool est vraiment sympa.
Pierre, le co-fondateur, était un parisien qui en avait marre d’être en galère lorsqu’il avait besoin de se rendre rapidement d’un point à un autre dans Paris. Le métro ? Trop de correspondances. La voiture ? Trop d’embouteillages. Et à côté de ça, il voyait les motards qui arrivaient à se faufiler !
Un soir, en sortant du Rosa Bonheur à Paris, il a hélé un motard sans vraiment y croire et ça a marché : le motard l’a pris sur son deux roues et l’a amené jusqu’à sa destination. L’idée de Mapool était née…

Une solution à un besoin de déplacement en temps réel

Le « temps réel » est le parti pris de Mapool : tout se passe sur le moment, il n’y a pas de système de réservation à l’avance. Si la plateforme pourrait ressembler à Uber sur ce point, il y a trois différences fondamentales :
– les trajets sont mutuellement consentis, on choisit les personnes avec qui on fait son trajet, comme pour le covoiturage
– il n’y a pas de tarifs préétablis
– et bien sûr, c’est à moto 😉

L'application Mapool est basée sur la géolocalisation

Mapool est donc basé sur un système de géolocalisation : lorsque l’on ouvre l’application, on peut voir les conducteurs qui se situent autour de soi.
Pour commander un trajet, il suffit de regarder les profils des conducteurs en ligne et entrer en contact avec celui que l’on a choisi et voir avec lui s’il va dans la même direction ou s’il est prêt à faire un détour.

Une tarification basée sur un système de donation

Mapool n’impose pas de tarif minimum, c’est le passager qui donne le montant qui lui semble juste à la fin du trajet. Pour Amina et Tina, c’est un moyen d’inciter tout le monde à jouer le jeu… pour que les conducteurs fassent en sorte que l’expérience soit bonne et que les passagers le leur rendent bien en participant aux frais d’entretien du véhicule.

Concrètement, l’appli calcule en moyenne ce que les passagers ont donné sur un trajet similaire, et fait une suggestion de tarif. Grâce à un bouton + et un bouton – le passager ajuste le montant qu’il souhaite payer. Dans les faits, l’énorme majorité des passagers suivent la suggestion ou se montrent plus généreux si le feeling est bien passé avec le conducteur !

Suite à la demande des utilisateurs, Mapool a rajouté la fonctionnalité de l’estimation du prix d’un trajet. Par exemple, pour un trajet de Bastille à Alésia (14ème) : 23 minutes, 7 kilomètres pour 10€ alors qu’en Uber il en coûterait environ 15€.

Confiance, sécurité et partage : les maîtres mots de Mapool

Chez Mapool, on a une idée précise de ce à quoi doit ressembler la sécurité :
– des profils complètement transparents
– des conducteurs qui ont montré patte blanche lors de leur inscription

Conducteurs et passagers ont des profils vérifiés et peuvent mutuellement consulter les notes, commentaires et trajets effectués : ils sont à égalité au niveau de la transparence d’information.

Concrètement, les conducteurs passent par une sorte de processus de sélection : après avoir envoyé leur permis de conduire, assurance, carte grise, photo du véhicule etc, ils passent une formation en ligne. Pour valider le test, un taux de 90% de réussite est demandé. Toutefois, n’ayez crainte… il ne s’agit pas d’un parcours du combattant non plus : en 10 minutes c’est bouclé ! « Cela nous permet de construire une communauté dont les membres partagent les mêmes valeurs et qui soit absolument fiable » Amina.

Le comotorage permet de faire du covoiturage en moto

L’avantage pour le passager, c’est que c’est le conducteur qui met tous les équipements à disposition du passager : un casque et des gants pour la sécurité, une charlotte pour l’hygiène, et un coupe-vent en cas de pluie. Certains conducteurs sont vraiment aux petits soins et ont même une polaire pour leur passager !

Un utilisateur Mapool au profil… inattendu

Les clichés voudraient que Mapool soit une communauté à dominante masculine. S’il est vrai que la plupart des conducteurs réguliers sont des hommes, Amina et Tina nous ont révélé que la majorité des utilisateurs sont en fait… des utilisaTRICES ! Et oui mesdames, le comotorage au quotidien séduit beaucoup les femmes, et encore davantage les jeunes actives.

L’application Mapool est sortie officiellement en juin 2015, pour le moment l’équipe se concentre avant tout sur Paris, et commence tout juste à se lancer sur Lyon, avant de conquérir petit à petit l’hexagone… et d’y faire son nid !
Alors, si toi aussi tu te vois bien filer de rendez-vous en rendez-vous à l’arrière d’un deux roues, télécharge l’appli Mapool sur l’Apple Store ou Android Play 😉

Laisser un commentaire